The_Death_Show_par_Hugo_L_ahelec024_jcLett.jpg

Audi talents - Chroniques Parallèles, exposition des lauréats 2017 - Paris et Marseille

 

Anne Horel, Emmanuel Lagarrigue, Hugo L’ahelec, Eric Minh Cuong Castaing
Chroniques Parallèles, exposition des lauréats Audi talents 2017
Friche la Belle de Mai, Marseille
2 septembre – 14 octobre 2018
Palais de Tokyo, Paris
22 juin – 14 juillet 2018

The_Death_Show_par_Hugo_L_ahelec024_jcLett.jpg
 

 

L’exposition Chroniques Parallèles présente les quatre projets des lauréats Audi talents 2017. Élus par un jury constitué de professionnels du monde de la culture, les lauréats ont développé sur près d’un an leur projet artistique, en bénéficiant des moyens de production offerts par le programme. Leurs démarches et leurs pratiques sont très différentes et n’ont, au premier abord, rien en commun. Le programme Audi talents distingue en effet des projets artistiques avant-gardistes sans imposer de thématique préalable et laisse les candidats entièrement libres des sujets qu’ils abordent et des techniques qu’ils utilisent.

Dans leur face à face, les quatre projets révèlent pourtant des territoires communs, en particulier ce besoin exprimé par les créateurs actuels d’atteindre et de dépasser les limites de leur medium. Dans electronic city, Emmanuel Lagarrigue, dont le travail est souvent adossé à une exploration plastique du langage, a voulu transposer la pièce de Falk Richter dans l’espace et le temps de l’exposition : plutôt qu’une confrontation « classique » entre des spectateurs et une scène, le public est ici invité à entrer au cœur de la scénographie, déambulant librement au milieu de l’œuvre. Dans ://[aʃtag], Anne Horel, qui se définit elle-même comme une « artiste des réseaux sociaux », prend pour point de départ un Manifeste Abécédaire et a proposé à 26 artistes digitaux de nous donner leur singulière perception du monde. Le plasticien Hugo L’ahelec développe dans The Death Show une série de sculptures et d’installations ayant pour thème l’apparente dualité entre le rituel et le spectacle, dans une ambitieuse entreprise de mise en scène contemporaine de la mort. Enfin, le chorégraphe Eric Minh Cuong Castaing nous présente dans L’Âge d’or, un film saisissant retraçant l’aventure chorégraphique dans laquelle il a rendu possible, durant de nombreux mois, la rencontre entre des danseurs professionnels et des enfants handicapés.

Ces quatre démarches proposent une lecture originale et insolite de sujets qui touchent chacun d’entre nous : notre relation aux autres et aux nouvelles technologies, notre voisinage avec la mort souvent exclue des media contemporains, ainsi que le regard que nous portons sur des corps affaiblis et différents dans un monde où la beauté est un standard « photoshopé ». L’exposition met ces projets artistiques en relation dans un parcours qui invite les spectateurs à devenir les points de liaison de ces chroniques parallèles.


Depuis 2015, le programme Audi talents soutient les artistes émergents en Arts visuels*.
Cet engagement sociétal traduit la volonté de soutenir la création artistique contemporaine et les visions artistiques avant-gardistes. Chaque année, à l’issu d’un appel à projets, un jury indépendant composé de professionnels désigne plusieurs lauréats. Ces derniers bénéficient d’un accompagnement humain et financier en vue de la réalisation, de l’exposition et de la médiatisation de leur projet. Depuis sa création, Audi talents a ainsi soutenu 44 artistes et produit plus de 40 événements culturels, en son nom, comme la Galerie Audi talents, ou avec ses partenaires. En 2018, Audi talents s’associe au Palais de Tokyo et à la Friche la Belle de Mai pour donner un nouvel élan au programme et renouvelle son engagement auprès de la création émergente.
Par ailleurs, Audi talents a créé le Week-end des Musiques à l’image en 2012, un rendez-vous mettant à l’honneur la musique à l’image. En six éditions, la manifestation a déjà accueilli Hans Zimmer, Marco Beltrami, Jean-Pierre Jeunet, Alexandre Desplat, Bertrand Tavernier, Terence Blanchard, Gabriel Yared… Depuis 2016, l’événement est accueilli par la Philharmonie de Paris, coproducteur de l’événement.

* Arts plastiques, design et arts appliqués, musique et image, arts numériques, productions audiovisuelles

 

Photo : Vue de Chroniques Parallèles, exposition des lauréats Audi talents à la Friche la Belle de Mai © J.C. Lett