02._Laure_Tiberghien__Filter__4__2017._Courtesy_of__the_artist_and_Lumie_re_des_roses_gallery_copie.jpg

Fondation Louis Roederer - Máté Bartha et Laure Tiberghien, lauréats du Prix Découverte Louis Roederer 2019 - Arles, France

Máté Bartha, Laure Tiberghien
Lauréats 2019 du Prix Déouverte Louis Roederer
Ground Control, Rencontres de la Photographie, Arles

02._Laure_Tiberghien__Filter__4__2017._Courtesy_of__the_artist_and_Lumie_re_des_roses_gallery_copie.jpg

Alors que la 50ème édition des Rencontres d’Arles vient d’ouvrir au public, le jury du Prix Découverte Louis Roederer, présidé par Agnès b., a exceptionnellement récompensé deux lauréats, Máté Bartha proposé par la Galerie Tobe à Budapest (Hongrie) et Laure Tiberghien accompagnée par la galerie Lumière des roses à Montreuil (France), pour leurs travaux actuellement exposés aux Rencontres d’Arles. 

Engagée pour la troisième année aux Rencontres d’Arles, la Fondation Louis Roederer partage avec ferveur la volonté des Rencontres de défendre la photographie et ses acteurs. En associant les galeries au Prix Découverte Louis Roederer, les Rencontres et la Fondation Louis Roederer ont souhaité mettre en lumière le travail des photographes et de leurs galeristes qui sont souvent les premiers à repérer les talents de demain. 

Sélectionnés parmi dix projets, issus de la collaboration entre dix photographes et leurs galeries, Máté Bartha et la Galerie Tobe, d’une part, et Laure Tiberghien et la galerie Lumière des Roses, d’autre part, se voient récompenser du Prix du Jury, qui consiste en une dotation de 15 000 euros à partager entre les deux lauréats et qui se traduit par l’acquisition d’œuvres qui intègrent la collection des Rencontres d’Arles, grâce au soutien de la Fondation Louis Roederer et de Polka. 

MÁTÉ BARTHA - KONTAKT
GALERIE TOBE, BUDAPEST, HONGRIE

Né en 1987 à Budapest, Hongrie. Vit et travaille à Budapest. 
La série Kontakt est une découverte visuelle du camp d’été organisé autour de la thématique militaire par l’ONG hongroise « École de la Défense ». Des enfants âgés de 10 à 18 ans y apprennent la discipline, le patriotisme et l’utilisation d’armes de poing Airsoft, une version de loisir des véritables armes à feu, tout en expérimentant les difficultés de la survie dans la nature sauvage. Bartha a passé un an et demi avec eux, ce qui l’a conduit au fil du temps à se poser des questions sur notre attitude à l’égard de la violence, de la guerre et de leur place dans notre société, sur nos principes et les limites de notre tolérance. L’exposition raconte l’histoire d’une communauté d’un point de vue à la fois personnel et distant. L’ambivalence de l’interprétation de chaque image aide à explorer la complexité d’un ensemble de notions apparemment contradictoires autour d’un sujet délicat. 
Flóra Mészáros, Commissaire de l’exposition. 

LAURE TIBERGHIEN - SUITE…
LUMIERE DES ROSES, MONTREUIL, FRANCE

Née en 1992 à Paris, France. Vit et travaille à Paris, France. 
Le travail de Laure Tiberghien s’inscrit dans un courant d’expérimentation que l’on peut faire remonter au début de l’histoire de la photographie mais il ne procède en rien d’une quelconque fascination technologique. L’image obtenue sans appareil, par la conjugaison de la chimie, de la lumière et du temps, est un révélateur du monde matériel, mettant ici en lumière l’épiderme des choses, non leur peau visible mais leur surface sensible. Avec ses images, Laure Tiberghien capte les transformations du visible dont elle nous donne à comprendre le mouvement et les altérations. Chacune de ses pièces est l’objet d’une savante composition où les couleurs sont agencées après avoir été auparavant testées et disposées comme sur une palette pour obtenir les rapports de tons souhaités. Toutes ces opérations qui mènent à des pièces forcément uniques, supposent un long travail en chambre noire, l’usage de filtres et la mise en place de dispositifs qui n’ont rien de mécanique et permettent d’obtenir une image maîtrisée tout en laissant la place à l’accident et au hasard. 
Gilles A. Tiberghien

Le jury du Prix Découverte Louis Roederer 2019 était composé de :
- agnès b., Présidente du jury
- Paula Aisemberg, Directrice des projets artistiques d’Emerige, directrice générale de la future Fondation
- Marie Cozette, Directrice du Centre régional d’art contemporain Occitanie / Pyrénées- Méditerranée
- Marcel Feil, Directeur artistique adjoint FOAM, Amsterdam / Commissaire de l’exposition “Sur Terre”
- Martha Kirszenbaum, Commissaire indépendante / Commissaire de l’exposition Tom Woods 

Les photographies des trois primés sont présentées jusqu’au 22 septembre 2019 à Ground Control à Arles. 

A propos de la Fondation Louis Roederer 
La Fondation Louis Roederer a été créée en 2011 pour pérenniser la politique de mécénat menée par la Maison Louis Roederer depuis sa découverte émerveillée de la collection de photographies de la Bibliothèque nationale de France en 2003. Devenue « Grand Mécène de la Culture », la Fondation complète son engagement fidèle en faveur de la photographie par un ardent soutien de la galerie que lui a consacrée le Grand Palais et un partenariat actif avec le Palais de Tokyo. 
Mais, en tous les moments de beauté et de créativité qu’elle accompagne dans ces hauts lieux d’intelligence et de culture, à travers la Bourse de la Recherche Photographique à la BnF, les Prix de la Révélation au cœur de la Semaine de la Critique à Cannes et au Festival du Cinéma Américain de Deauville, et désormais le Prix Découverte aux Rencontres d’Arles, la Fondation Louis Roederer ne perd jamais de vue que la plus belle de ses vocations demeure l’intérêt qu’elle porte à l’éclosion des grands artistes de demain.

Photo : Laure Tiberghien, Filtre #4, 2017. Courtesy de l’artiste et de la galerie Lumière des roses