Not_from_here__Felicia_Simion__pour_Planche_s__Contact_2017__Deauville__1_.jpg

Fondation Louis Roederer - Felicia Simion, première lauréate du Tremplin Jeunes Talents


Felicia Simion
Festival Planche(s) Contact
Deauville

Not_from_here__Felicia_Simion__pour_Planche_s__Contact_2017__Deauville__1_.jpg
 

 

Félicia Simon est la lauréate du premier Tremplin Jeunes Talents de la Fondation Louis Roederer, doté de 3 000 euros et de deux invitations à résidence, l’une à Deauville à l’occasion de la prochaine édition du Festival Planche(s) Contact, l’autre chez Louis Roederer à Reims. Elle exposera ses travaux photographiques issus de sa nouvelle résidence à Deauville lors de la prochaine édition du Festival Planche(s) Contact, en 2018.

La Maison Louis Roederer accompagne le Festival de photographie Planche(s) Contact dans la découverte de nouveaux talents depuis sa création en 2009. A travers sa Fondation pour l’art contemporain, elle remet le prix du Tremplin Jeunes Talents à un jeune photographe. Cinq jeunes photographes, sélectionnés sur dossier puis sur entretien, auront ainsi été accueillis à Deauville cette année pour une résidence de création.

Felicia Simion
Roumanie, 22 ans
Diplômée du département photographie et vidéo de l’Ecole Nationale des Arts de Bucarest en 2016, Felicia Simion est la benjamine du Tremplin Jeunes Talents Planche(s) Contact. Personnalité sensible, amoureuse de l’art, sa photographie se décline en plusieurs volets. D’abord tournée vers l’autoportrait onirique, mis en scène, sa poursuite d’études à la Faculté d’Ethnologie et d’Anthropologie culturelle l’amène également à considérer avec plus d’attention le documentaire. Ses compositions, empreintes de la trace des grands maîtres du genre, révèlent une identité visuelle forte et maîtrisée, entre la fiction intime, presque surréaliste, et le documentaire. Se rappelant de sa première photographie -celle de ses parents en vacances sur les plages de la Mer Noire, prise à l’âge 13 ans avec ce qu’elle nomme une « petite boîte de plastique », Felicia Simion souhaite investir Deauville sur un fond personnel et autobiographique. Entre douce nostalgie et romantisme, sensibilité et féminité, elle souhaite revivre et transposer ce souvenir familial, 18 ans plus tard, à l’autre bout de l’Europe.


A propos de la Fondation Louis Roederer
Créée en 2011, la Fondation Louis Roederer a pour vocation de pérenniser et structurer la politique de mécénat conduite par la Maison Louis Roederer depuis 2003 et d’ouvrir son action de mécène à de nouveaux projets tout en accompagnant la création artistique et sa rencontre avec le public. La Fondation Louis Roederer soutient ainsi la Bibliothèque nationale de France (depuis 14 ans) et le Palais de Tokyo depuis sa réouverture en 2012. Fidèle soutien à la photographie, la Fondation accompagne le Grand Palais depuis la création de sa galerie de photographies en 2013. Depuis 2017, la Fondation soutient également les Rencontres d’Arles.
Avec Bettina Rheims, Sophie Calle, Raymond Depardon, Stéphane Couturier, Richard Prince, JR, et bien d’autres, la Maison Louis Roederer a poursuivi cette « recherche de l’œuvre » qui fait écho à celle qu’elle mène depuis plus de deux siècles dans ses vignes et ses caves. C’est au cours de cette quête qu’elle a rejoint le Festival Planche(s) Contact, depuis sa création, heureuse d’accompagner la Ville de Deauville et le jury Planche(s) Contact dans la découverte de nouveaux talents. La Fondation Louis Roederer décerne ainsi un prix au lauréat du Tremplin Jeunes Talents. Depuis 2015, la Fondation a souhaité récompenser un second étudiant en créant le Prix du Public.
 

Photo : Not from here © Felicia Simion, pour Planche(s) Contact 2017, Deauville