11._David_Horvitz_Bridges_Venice_Photo_Ernst_van_Deursen.jpg

Lab'Bel - 435 Ponti e qualche scorciatoia - Venise, Italie

David Horvitz
435 Ponti e qualche scorciatoia 
Venise
7 mai - 25 novembre 2019 

11._David_Horvitz_Bridges_Venice_Photo_Ernst_van_Deursen.jpg

435 Ponti e qualche scorciatoia (435 ponts et quelques raccourcis) est la seconde pièce de la série 3 Easy Pieces, série de projets artistiques conçus dans l’espace public et produit par Lab’Bel pour Venise. La première, Concertino Unisono de Michael Staab a eu lieu place Saint-Marc en 2015.

Cette série est conçue en étroite collaboration avec des vénitiens, des institutions locales, des petits artisans, des musiciens et des résidents. On peut reconnaître dans ce projet l’héritage de Fluxus dont l’énergie irrigue toute la série. Cette deuxième pièce est une œuvre de David Horvitz, poète et artiste vivant à Los Angeles.
Tout Venise y est imaginée comme un lieu d’exposition, dans lequel des choses arrivent, disparaissent, réapparaissent…
Le projet est une marche à travers la ville — parfois inondée par l’acqua alta. C’est uniquement par les ponts, reliant toutes les parcelles de l’île, qu’il est permis de circuler à pied dans la ville. Une marche est un manifeste non-écrit sur la lenteur.

David Horvitz fera une promenade performative nocturne sur tous les ponts de Venise. Mais combien de temps faut-il pour traverser 435 ponts ? Combien de raccourcis a-ton besoin de prendre ? Les guides touristiques locales raconteront cette histoire et vous emmèneront dans un lieu où la granita a un goût d’Adriatique.
Au cours de sa résidence en ville, l’artiste développera une constellation de projets en collaboration avec des vénitiens, des guides touristiques, des joueurs d’orgue, des artisans, des fabricants de glaces, qui seront activés au cours de la Biennale de l’art.

Mais comment découvrir ce projet ?
Tout dépendra de vous : si vous avez le temps de vous perdre un instant et délaisser la précipitation quotidienne vous forçant à aller quelque part. C’est dans ce moment intermédiaire que vous le trouverez : soit sur la carte postale d’un kiosque, soit sur le papier qui enveloppe vos frittelle allo zabaione — savez-vous d’ailleurs ce que c’est ? —, soit dans l’air des Trois pièces faciles de Stravinsky s’élevant des orgues d’une église à proximité, et joué par des enfants.
Plus d’informations sur les rendez-vous à venir : www.lab-bel.com

Silvia Guerra,
Commissaire de 435 Ponti e qualche scorciatoia et directrice artistique de Lab’Bel


À PROPOS DE LAB’BEL
Le Fonds de dotation Lab’Bel a été créé au printemps 2010 dans une démarche de soutien à la création artistique contemporaine. Les activités de ce laboratoire d’idées et d’innovation au ton impertinent se partagent entre la constitution d’une collection, aujourd’hui en dépôt au Musée des Beaux-Arts de Dôle, et la réalisation d’expositions et d’événements artistiques en France et en Europe. Lab’Bel initie également des séries de projets performatifs et transversaux où il est aussi bien question d’architecture moderniste que de poésie ou de musique.
En parallèle, Lab’Bel est également l’initiateur de publications et d’éditions artistiques, dont certaines, à l’instar des Boîtes Collector de La Vache qui rit®, réalisées chaque année par de grands artistes contemporains, sont menées en étroite collaboration avec les équipes du Groupe Bel et servent de cadre à différents types de recherches et d’expérimentations.
Laurent Fiévet et Silvia Guerra en assurent respectivement la direction et la direction artistique.

Photo : David Horvitz, 435 Ponti e qualche scorciatoia (435 ponts et quelques raccourcis), 2019. © Ernst van Deursen. Courtesy de l’artiste et Lab’Bel