Atelier Résidence Saint-Ange, Nicolas Momein, avril 2019

Residence Saint-Ange - Exposition des résidents - Grenoble

Exposition des lauréats Nicolas Momein et Hoël Duret
École Supérieure d’Art et de Design, Grenoble
27 novembre - 18 décembre 2019

Atelier Résidence Saint-Ange, Nicolas Momein, avril 2019
 


Comme chaque année, la Résidence Saint-Ange expose les deux artistes lauréats accueillis au cours des derniers mois. L’exposition se tiendra à l’École Supérieure d’Art et de Design de Grenoble, du 27 novembre au 18 décembre 2019 et présentera les œuvres que Nicolas Momein et Hoël Duret ont réalisées au cours de leur séjour à la Résidence.
La Résidence et l’exposition font partie du mécénat mis en place depuis 2015 par Colette Tornier, fondatrice de la Résidence Saint-Ange. Nicolas Momein et Hoël Duret sont les 8e et 9e lauréats soutenus par le programme.

HOËL DURET
Lauréat 2018, en résidence de septembre à novembre 2019
Au croisement de différentes pratiques artistiques – arts visuels, spectacle vivant, design – l’œuvre de Hoël Duret se fonde sur des récits fictifs inspirés de faits réels qui se matérialisent dans une pluralité de supports. À travers une esthétique qui puise aussi bien dans les cultures alternatives, la danse, la peinture, la musique, le cinéma post-apocalyptique que les utopies modernistes et leurs échecs, l’artiste s’intéresse aux rapports entre nature/technologie et tout particulièrement à la représentation du paysage. Ses scénarios livrent une vision critique et amusée de mouvements, concepts, et écoles de pensée. Tout ce qui voudrait être une recette pour rendre le monde tangible, cohérent, simple et rassurant.

NICOLAS MOMEIN
Lauréat 2018, en résidence de février à mars 2019
(…) si la matière émancipée de son cadre semble aller « là où elle veut », elle est pourtant habilement orientée par le dessein de l’artiste qui se joue de la tension entre l’indocilité de la résine fluide et la recherche de sa domestication. Il dessine dans la matière couleur à travers une palette pop décomplexée, échappant au conformisme de l’élégance pour tendre vers un baroquisme inconvenant. Les coulées contrastées sont incorporées, agrégées, suturées, rapiécées … et peuplées de saynetes graphiques travaillées dans le frais de la résine. Des filets de résine liquide sont ainsi amalgamés dans les épanchements colorés – tels des phylactères déformés –, et dessinent des embryons narratifs à partir d’une grammaire iconographique faite d’une signalétique rudimentaire composée d’énigmatiques pictogrammes et d’éléments organiques. Ce régime graphique hybride, entre écriture et dessin rappelle l’indistinction du dessin et de l’écriture des origines du grapheïn.(…) 
Extrait d’un texte signé par Anne Favie.


LA RESIDENCE
La Résidence Saint-Ange est un programme complet de soutien, d’accompagnement et de promotion de la scène contemporaine émergente. Créée par Colette Tornier, elle accueille chaque année à Seyssins, à côté de Grenoble, deux artistes défendus et sélectionnés par un comité de professionnels et collectionneurs. Chaque lauréat est reçu entre trois et quatre mois et se voit attribuer une indemnité mensuelle, un budget dédié aux frais de production des œuvres, une exposition personnelle dans une institution partenaire et un catalogue monographique. Ce projet philanthropique prend corps au cœur du domaine de la Tour Saint-Ange, dans un bâtiment exceptionnel commandé à l’architecte française Odile Decq. Avec ce monolithe noir dominant la vallée, l’architecte a inscrit de manière durable sur les contreforts du Vercors, un lieu de création et de vie pour les artistes. Elle pérennise ainsi la volonté de Colette Tornier de faire de son domaine un lieu incontournable de la création française.
En 2020, La Résidence accueillera Floris Dutoit et Federica Di Carlo.
 

Photo : Nicolas Momein à la Résidence Saint-Ange. © Jérôme Michel