Capture_d_e_cran_2019-06-05_a__18.30.47.png

SAM Art Projects - Actualités de la rentrée

Felipe Arturo, Taus Makacheva à Lyon
Appel à candidatures Prix SAM 2019
Exposition à ArtRio, Brésil
Septembre - décembre 2019

Capture_d_e_cran_2019-06-05_a__18.30.47.png
 


LES RÉSIDENTS SAM ART PROJECTS 2019 À LA BIENNALE DE LYON
Cette année, pour la première fois, les deux résidents de SAM Art Projects, Felipe Arturo (Colombie) et Taus Makhacheva (Russie), exposeront un projet conçu spécifiquement pour la Biennale de Lyon, du 18 septembre 2019 au 5 janvier 2020.

FELIPE ARTURO (COLOMBIE), Pensées de caféine
Usines Fagor et Quartier de la Velette dans le cadre du programme Veduta
Commissariat : Claire Moulène, commissaire au Palais de Tokyo

L’artiste et architecte colombien Felipe Arturo, résident SAM 2019, présentera Pensées de caféine, un projet conçu spécifiquement pour la Biennale de Lyon dans le cadre de sa résidence SAM en 2019. Ce projet est un voyage à travers toute la chaîne de production du café et met en scène le nomadisme historique de cette plante, devenue vecteur de socialisation et de rencontres. Felipe Arturo développe ainsi une réflexion liée aux conséquences sociales, économiques et politiques de la culture du café.

TAUS MAKHACHEVA (RUSSIE)
Usines Fagor
Commissaire : Yoann Gourmel, commissaire au Palais de Tokyo
 
Taus Makhacheva, résidente SAM 2019, présentera un projet spécifiquement conçu pour la Biennale de Lyon. Ce projet prend pour point de départ l’histoire du ballon à air chaud Le Flesseles ayant effectué son premier et unique vol à Lyon le 19 janvier 1784. En collaboration avec des étudiants des filières textiles et spectacle du lycée La Martinière Diderot de Lyon, Taus Makhacheva a réalisé une réplique métaphorique de cette première montgolfière en combinant leur savoir-faire aux techniques et matériaux employés pour la réalisation de robes et de costumes de différentes époques. Réalisé par plus de cent-cinquante personnes à l’aide de papier froissé, de toiles de coton imprégnées de cire et de bandes de drap de laine, cet aérostat incarne selon l’artiste « la matérialisation éphémère du tissu social lyonnais de l’époque », mais renvoie aussi « aux peurs et aux fascinations face aux nouvelles technologies ».
Suspendu dans les airs, ce ballon apparaît comme un patchwork de formes irrégulières, racontant une histoire de la technique et de la mode, des outils et des corps, par le biais de points de couture.

 

L’APPEL À CANDIDATURES POUR LE PRIX SAM 2019
Les candidats ont jusqu’au 30 septembre pour envoyer leur dossier à prixsam2019@gmail.com
Le Prix SAM pour l’art contemporain permet d’envoyer les artistes lauréats rayonner à travers le monde pour qu’ils se confrontent à d’autres territoires et qu’ils réalisent un projet en dehors de leur périmètre culturel quotidien. Son objectif est de soulever des questionnements, de présenter des découvertes et des recherches en territoire moins connu. L’exposition au Palais de Tokyo constitue un accélérateur pour confirmer leur notoriété auprès des professionnels du monde de l’art et du public. Le Prix SAM est attribué à un artiste travaillant dans le domaine des arts plastiques et visuels, résidant en France et présentant un projet à destination d’un pays étranger (hors Europe et Amérique du Nord). Doté de 20 000 euros, il s’accompagne d’une exposition au Palais de Tokyo dans les mois suivant son voyage et de l’édition d’une monographie. 
Le comité scientifique 2019 est composé de Myriam Ben Salah, Emma Lavigne, Jean de Loisy, Jean-Hubert Martin, Annabelle Ténèze et Sandra Hegedüs. Deux nouveaux membres viennent enrichir le comité cette année : Gaël Charbau, commissaire d’exposition indépendant, et Nicolas Bourriaud, directeur de Montpellier Contemporain (MOCO), remplacent Marie-Ann Yemsi et Thierry Raspail. Cette année, ils partiront en voyage découvrir la scène artistique du Congo.
Kevin Rouillard, lauréat du Prix SAM 2018, est en ce moment au Mexique afin de réaliser son projet Sa place est dans un musée ! qui sera présenté dans le cadre d’une exposition personnelle au Palais de Tokyo à partir de février 2020.
- Save the date - Annonce du lauréat et soirée de remise du prix le jeudi 12 décembre 2019 au Palais de Tokyo.

 

CARTE BLANCHE 2019
En dehors des programmes de résidences, SAM Art Projects met en place des « cartes blanches » qui permettent à des artistes, souvent jeunes et sans galerie, de produire une exposition. Ces cartes blanches sont des coups de cœur personnels de Sandra Hegedüs pour des artistes qu’elle choisit au fil de ses rencontres et de ses découvertes.
En 2019, Sandra Hegedüs est invitée par ArtRio, foire internationale d’art contemporain de Rio de Janeiro, à concevoir une exposition collective au sein de la foire du 27 au 30 septembre 2019.

 

À PROPOS DE SAM ART PROJECTS
SAM Art Projects, est une organisation à but non lucratif, soutenant la création contemporaine.
Fondée en 2009 par Sandra Hegedüs, SAM Art Projects est une organisation à but non lucratif qui favorise les échanges artistiques entre le Nord et le Sud, entre l’Est et l’Ouest. SAM Art Projects apporte un soutien financier et humain à des artistes contemporains basés en France ou dans des pays situés hors des grandes places du marché de l’art. Le soutien à la production et la visibilité des artistes sont au cœur de l’engagement de SAM Art Projects, dont l’action s’articule autour d’un prix décerné chaque année à un artiste français et de résidences d’artistes étrangers à Paris. SAM Art Projects place Paris au centre de son action et renoue ainsi avec la France, terre d’accueil pour les artistes venus du monde entier et pôle de création internationale. En 2018, Sandra Hegedüs a reçu le Prix Montblanc des Arts et de la Culture 2018 pour la France, récompensant son engagement à l’occasion des 10 ans de SAM Art Projects.

 

Photo : Taus Makhacheva, Sans titre, 2019. Courtesy de l’artiste. Production Sam Art Projects.