IMG_3928.jpg

SAM Art Projects - Exposition des résidents 2019 à la Biennale de Lyon - Lyon

Felipe Arturo et Taus Makhacheva
Biennale de Lyon
Usines Fagor, Lyon et Quartier de la Velette, Rillieux-la-Pape
18 septembre 2019 - 5 janvier 2020

IMG_3928.jpg

Choisis par le comité de sélection en avril 2018, les deux artistes Felipe Arturo (Colombie) et Taus Makhacheva (Russie) réaliseront chacun, dans le cadre du programme de résidences SAM, une exposition à la Biennale de Lyon du 18 septembre 2019 au 5 janvier 2020.


FELIPE ARTURO (COLOMBIE)
Projet : Pensées de caféine
Multi-sites : Usines Fagor + Rillieux-la-Pape, quartier de la Velette (programme Veduta)
Commissaire : Claire Moulène
Résidence à Lyon à partir de mai 2019
* * * 
Artiste, mais également architecte de formation, Felipe Arturo emprunte dans sa pratique des éléments à l’urbanisme, à l’histoire, à l’économie et à la géographie. Pensées de Caféine est un voyage à travers toute la chaîne de production du café, depuis la culture de la plante jusqu’à sa consommation.
Sous le commissariat de Claire Moulène, Felipe Arturo présentera son projet Pensées de caféine dans le quartier de la Velette à Rillieux-la-Pape, dans le cadre du programme Veduta. Il s’est associé aux habitants du quartier de la Velette et aux élèves menuisiers et ébénistes du Lycée Professionnel Georges Lamarque pour recréer un paysage aussi bien physique que mental, en mettant en scène une réflexion autour de la culture de la plante au café lui-même. Leurs discussions donneront lieu à une architecture nomade et à des dispositifs conviviaux pour penser l’usage commun d’une ancienne place en cours de réaménagement.
Dans les Usines Fagor pour l’exposition internationale, un corpus d’œuvres mettra en scène le nomadisme historique de cette plante cultivée et transformée, devenue vecteur de socialisation et de rencontre.


TAUS MAKHACHEVA (RUSSIE)
Commissaire : Yoan Gourmel
Site : Usines Fagor
Résidence à Lyon à partir de juin 2019
* * *
Taus Makhacheva présentera quant à elle un projet en collaboration avec l’Ecole des Beaux-Arts de Lyon, sous le commissariat de Yoan Gourmel, pour l’exposition internationale dans les Usines Fagor. L’artiste et les élèves reprendront les fils du tissage élaboré des premières montgolfières du XVIIIe siècle, cette fois-ci en animant ce vol dans le paysage de la Biennale de Lyon pendant 2 mois.
À travers ses films, objets, installations et performances, Taus examine les formes classiques d’historiographie, les conventions culturelles dominantes et les questions de genre. Originaire du Daghestan mais ayant grandi à Moscou, elle tente de réconcilier le local avec le global, la tradition avec le progrès en s’intéressant notamment à ce qui se produit quand les cultures et des coutumes différentes se rencontrent et coexistent. À la fois humoristiques et critiques à l’égard de la société contemporaine, ses œuvres sont autant de tentatives d’éprouver la résilience des images, des objets et des corps d’aujourd’hui.


LES RÉSIDENCES SAM ART PROJECTS
SAM Art Projects finance et gère une résidence d’artistes à Paris qui accueille chaque année, successivement, deux artistes étrangers (hors pays d’Europe et d’Amérique du Nord). SAM Art Projects mécène le séjour de chacun des artistes dans un atelier alloué à la Cité Internationale des Arts à Paris puis, à l’issue de sa résidence, la production de son exposition personnelle en partenariat avec le Palais de Tokyo.
La sélection est réalisée chaque année en avril par un comité constitué de personnalités du monde de l’art, qui change tous les trois ans. Chaque membre du comité propose un artiste éligible. A l’inverse du Prix SAM, les débats ne portent pas sur un projet mais sur l’ensemble de l’œuvre d’un artiste étranger. 
Les résidences de SAM Art Projects fonctionnent en deux temps : lors d’une première étape, l’artiste vient à Paris en repérage pour voir les espaces et rencontrer les curateurs du Palais de Tokyo, pour s’imprégner de la ville, pour comprendre ce qu’il veut faire (par exemple Rodrigo Braga, qui a présenté un projet en octobre 2016, a déjà passé un mois et demi à Paris, en 2015); puis l’artiste repart dans son pays avant de revenir pour produire son œuvre sur place à Paris et au Palais de Tokyo. La durée du séjour des artistes varie selon ses besoins.
Cette année, pour la première fois, les deux expositions des résidents de SAM Art Projects auront lieu à la Biennale de Lyon, dans le cadre du commissariat confié à l’équipe de curateurs du Palais de Tokyo.

À PROPOS DE SAM ART PROJECTS 
Fondée en 2009 par Sandra Hegedüs, SAM Art Projects est une organisation à but non lucratif qui favorise les échanges artistiques entre le Nord et le Sud, entre l’Est et l’Ouest. SAM Art Projects apporte un soutien financier et humain à des artistes contemporains basés en France ou dans des pays situés hors des grandes places du marché de l’art. Le soutien à la production et la visibilité des artistes sont au coeur de l’engagement de SAM Art Projects, dont l’action s’articule autour d’un prix décerné chaque année à un artiste français et de résidences d’artistes étrangers à Paris.
SAM Art Projects place Paris au centre de son action et renoue ainsi avec la France, terre d’accueil pour les artistes venus du monde entier et pôle de création internationale.

 

Légende : Usines Fagor, Lyon © SAM Art Projects